Vidéofeedback

PREMIERE   Bienvenue   Miroir   Vidéofeedback   Collages   À propos de Yves   À propos de Jean

 

Avant de vous expliquer comment remplacer votre image miroir par une image plus réaliste de vous-même, enfonçons-lui un dernier pieu en plein cœur. Dans son livre extrêmement bien documenté : MIRROR RORRIM, Mark Pendergrast nous informe qu’en 1949 Jacques Lacan, un néo-Freudien, soutenait que les enfants entre 6 et 18 mois passent par un stade «image miroir» au cours duquel ils découvrent leur image miroir et ils s’y s’identifient, se condamnant ainsi à une vie d’aliénation de leur vrai moi. Maintenant passons aux bonnes nouvelles.

                                          Votre image vidéo        VS         Votre image miroir


                         
     

 

UN CAS PLUS ÉVIDENT D’UNE RÉALITÉ MOINS ÉVIDENTE


À droite, autoportrait de Van Gogh peint devant un miroir peu de temps après
qu’il se soit coupé l’oreille gauche (Bandage sur l’oreille droite)
À gauche, photo renversée (Image vidéo) nous montre le «vrai Van Gogh»
après qu’il se soit coupé l’oreille gauche (Bandage sur l’oreille gauche)


Que pouvons-nous faire pour remédier à ce triste prédicament? Comment est-il possible d’obtenir une image plus authentique de soi? La réponse est beaucoup plus simple et moins dispendieuse que l’on serait en droit de s’y attendre. Vous n’avez besoin que d’une caméra vidéo et d’un appareil de télévision. Voici ce en quoi consiste la procédure :


  1. 1.Branchez votre caméra vidéo sur votre appareil de télévision.

  2. 2.Placez la caméra aussi près que possible du téléviseur, mieux encore, placez-la juste au-dessous de l’écran avec l’objectif pointant droit devant.

  3. 3.Allumez la caméra et la télé puis allez vous asseoir face à la télé. Ensuite ajustez le cadrage de façon à avoir une image de votre visage et de vos épaules, tout comme la photo sur votre permis de conduire.

  4. 4.Maintenant asseyez-vous confortablement et regardez-vous «en direct» pendant environ 15 minutes ou plus si le cœur vous en dit. Assurez-vous que vous vous enregistrez et que vous êtes seul dans la pièce et que personne d’autre ne regarde l’écran pendant cette séance. J’expliquerai la raison plus loin.

  5. 5.Après 15 minutes ré embobinez le ruban et regardez le play-back.


Il est très important que vous observiez comment vous vous sentez, d’abord lorsque vous vous regardez «en direct» et ensuite lorsque vous faites le play-back. Essayez de «sentir» la différence entre ces deux événements. Pendant que vous faites le play-back vous pouvez permettre à une autre personne de regarder avec vous; cela vous permettra de partager vos observations. Cependant cela n’est pas strictement nécessaire.


Pendant que vous vous regarderez à la télé, vous remarquerez quelque chose d’assez étrange à propos de votre image : ce n’est plus votre image miroir mais son opposée. Peut-être aurez-vous de la difficulté à vous reconnaître. Vous serez en train de regarder votre image miroir renversée. La caméra vidéo a cette curieuse caractéristique de retourner à l’endroit votre image miroir et de vous permettre de vous observer tout comme si vous étiez sorti de votre corps pour vous regarder bien en face. Par conséquent, vous observez votre visage de la même façon que vous observez n’importe quel autre visage. Croyez-moi, c’est là toute une révélation. Enfin, maintenant, vous pouvez voir le vrai masque que vous portez et l’hémisphère droit de votre cerveau peut ainsi le décoder. Autre détail à observer est que votre image se situe tout contre l’écran de votre téléviseur, il n’y a plus de dimension imaginaire comme c’est le cas lorsque vous vous regardez dans un miroir.


C’est une expérience assez étrange; vous touchez avec votre main gauche le côté gauche de votre tête et le bouffon en face de vous fait exactement le contraire. Passez la main dans vos cheveux et vous saisirez ce que j’essaie de vous expliquer. Je peux vous assurer qu’en faisant cet exercice vous en apprendrez beaucoup sur vous-même. Surtout sur l’expression que vous portez sur votre visage dont vous en ignorez tout. C’est toute une RÉVÉLATION. Vous comprendrez alors ce à quoi les gens réagissent lorsque vous les rencontrez.


D’accord, vous venez tout juste d’avoir une transplantation de visage et l’hémisphère droit de votre cerveau, le spécialiste de la lecture, a pris bonne note et a intégré votre nouveau visage dans ses neurones en le comparant sans doute à votre ADN, votre code génétique. Mais pendant vos quelques 15 minutes de célébrité il se passe quelque chose d’aussi important à un niveau plus profond de votre esprit. Je fais allusion ici au «Brain Connection», c’est-à-dire à la relation entre les deux hémisphères de votre cerveau, entre les «deux consciences».


Il y a quelques années des chercheurs ont imaginé une petite expérience. Ils voulaient prouver une théorie qu’ils soutenaient à propos des effets qu’a la télé sur ceux qui la regardent. Ils installèrent un sujet seul dans une chambre face à une caméra de télévision. Ils attachèrent à son corps des appareils électroniques pour mesurer certaines de ses fonctions physiologiques comme sa pression artérielle, son pouls, etc. Cependant ils placèrent le moniteur de télévision dans une autre pièce où l’expérimentateur observait le sujet sur l’ÉCRAN DU TÉLÉVISEUR.


À certains moments, l’expérimentateur se mettait à penser à des idées négatives et effrayantes tout en observant le sujet sur son écran. À d’autres moments, il se mettait à penser à des idées positives. Le timing était coordonné avec les réponses physiologiques du sujet situé dans l’autre pièce. Finalement, ils en arrivèrent à la conclusion que le sujet réagissait physiologiquement aux pensées de celui qui l’observait sur le moniteur.


Nous pouvons donc déduire de cette expérience que lorsque vous vous regardez à la télé en faisant votre vidéofeedback vous pouvez affecter votre propre physiologie, c’est le moins que l’on puisse dire. Maintenant vous êtes en mesure de comprendre pourquoi je vous recommande d’être seul à regarder l’écran lorsque vous vous regardez en direct (live).


POUR ENTRER EN CONTACT AVEC VOUS-MÊME
Le pouvoir de la télévision n’est pas quelque chose que nous devons prendre à la légère. La télévision a des effets profonds sur le téléspectateur lui-même (les requins de la publicité ont compris cela depuis fort longtemps; ils s’en sont servis pour s’infiltrer dans nos cerveaux). Voyons maintenant ce que McLuhan avait à dire sur ce sujet. Je cite ici un extrait de son entrevue de mars 1969 avec la revue Playboy. ( Vous pouvez obtenir une copie de cette entrevue sur l’Internet à l’adresse suivante) : http://digitallantern.net/mcluhanplayboy.htm


PLAYBOY : Mais est-ce que la télévision n’est pas avant tout un médium visuel?


McLuhan :
Non, c’est tout le contraire, bien que cette fausse idée que la télé est une extension du sens de la vue soit compréhensible. Contrairement au film ou à la photographie, la télé est avant tout une extension du sens du toucher plutôt que de la vue et c’est le sens du toucher qui nécessite le plus d’interaction avec les autres sens. Le secret du pouvoir tactile de la télé est que l’image vidéo est de faible intensité ou définition et aussi, contrairement au film ou à la photographie, elle n’offre pas d’information détaillée sur des objets quelconques, mais appelle plutôt à la participation active du téléspectateur. L’image de la télévision est un treillis en mosaïque non seulement de lignes horizontales, mais aussi de millions de minuscules points dont le téléspectateur n’est capable d’en capter quelques 50 ou 60 avec lesquels il en façonne une image; de cette façon il est constamment en train de compléter des images vagues et floues, ce qui l’amène «à s’impliquer en profondeur avec l’écran et à entretenir un dialogue créatif avec l’iconoscope». Les contours de cette sorte de caricature sont complétés à l’intérieur de l’imagination du téléspectateur. Cela nécessite une forte implication et participation personnelles; en fait le spectateur devient l’écran tandis qu’au cinéma il devient la caméra.


En vous forçant continuellement à compléter les espaces de cette trame en mosaïque, l’iconoscope tatoue son message sur votre peau. Chaque spectateur devient à son insu un peintre pointilliste comme Seurat créant de nouvelles formes et images pendant que l’iconoscope inonde son corps en entier. Puisque le point de focus pour un appareil de télévision c’est le téléspectateur, la télé est en train de nous orientaliser puisqu’elle nous oblige à regarder à l’intérieur de nous-mêmes. L’essence de la télévision est, tout bonnement, une intense participation et une faible définition – ce que j’appelle une expérience «cool», en contraste à une expérience «hot» ou de haute définition mais à faible participation, comme la radio par exemple.


Ci-haut McLuhan parlait seulement du fait de regarder la télévision ordinaire. Mais imaginez maintenant que vous êtes en train de vous regarder vous-même à la télé, ce que vous venez de lire ne vous semblerait-il pas étonnant? Et bien étonnez-vous encore un peu plus en lisant ce qui suit, et je cite McLuhan à nouveau :
«…l’image de la télévision exige la participation en profondeur.»
«…la structure mosaïque de l’image de la télé exige la participation en profondeur de tout votre être, tout comme l’exige le sens du toucher»
«…techniquement la télé exige des gros plans.»
«…lorsque des enfants regardent de vieux films de «cowboys», leurs yeux se fixent sur le visage des personnages plutôt que sur l’action, même quand celle-ci est à son paroxysme.»


Par conséquent, lorsque vous vous regardez à la télévision tout ce qui vient d’être dit plus haut s’applique avec encore plus de force. Celui qui regarde devient celui qui est regardé et il en sent les effets. C’est ce que j’appelle vidéofeedback.


En novembre 1968 un chercheur, Norbert Krugman, décida de tenter de découvrir ce qui se passe psychologiquement dans le cerveau d’une personne qui est en train de regarder la télé. Sa recherche l’a amené à constater que l’hémisphère gauche du cerveau qui traite les informations de façon logique, séquentielle et analytique cesse de fonctionner automatiquement lorsqu’une personne regarde la télé. Ce décrochement permet à l’hémisphère droit qui traite les informations émotionnellement de façon globale, de fonctionner sans obstacle. En d’autres mots lorsque vous regardez la télévision vous devenez une cible parfaite.


Et c’est précisément ce que Tony Schwartz, un mogul de la publicité, affirme dans son livre «The Responsive Chord» : «Nous ne sommes pas surtout concernés par ce que nous transmettons aux gens autant que parce que nous en tirons. Les media électroniques sont particulièrement efficaces à cet égard parce qu’ils nous donnent directement accès au cerveau des gens.»


Maintenant que nous comprenons que le fait de regarder la télévision est une expérience très sensorielle, il est assez facile de comprendre pourquoi le Vidéofeedback est la prescription (Rx) par excellence pour le Syndrome de Narcisse. Nous utilisons ainsi à notre avantage le grand pouvoir de la télé. Il y a quelques années je me suis demandé si, en fonction de cette soi-disante «participation à la McLuhan», une personne affligée de paralysie cérébrale pourrait bénéficier de quelque façon de cette propriété participative de la TV. Peut-être pourrait-elle arriver à exercer un certain contrôle sur ses mouvements musculaires lorsqu’elle serait en train de se regarder à la télé?


Afin de vérifier mon hypothèse j’ai enrôlé une jeune femme dans la vingtaine pour tenter mon expérience. Elle était très sérieusement affligée par son handicap. Elle ne pouvait que se déplacer en chaise roulante et ses mouvements étaient extrêmement saccadés. Pendant qu’elle était assise en face de la télé et s’y regardait, j’ai constaté que ses mouvements devenaient moins saccadés et son visage moins contorsionné. À un moment donné je lui ai demandé comment elle se sentait. Voici ce qu’elle m’a répondu :«Je me sens toute croche». Cette réponse était pour le moins surprenante. Un mois auparavant j’avais lu un livre écrit par un médecin qui était lui-même affligé du même problème et il affirmait que les paralysés cérébraux se sentent «normaux» à l’intérieur, ils ne se sentent pas «tout croche» à l’intérieur. J’ai donc été forcé de conclure que le fait de se regarder à la télévision avait rendu cette jeune femme consciente de la distorsion de son schéma corporel : c’était tout à fait nouveau pour elle de se sentir «tout croche». Bien sûr, elle savait qu’il y avait quelque chose d’aberrant avec son corps mais elle ne l’avait jamais sentie auparavant.


De cette expérience et de quelques autres du même genre j’en ai tiré l’évidente conclusion que si un paralysé cérébral peut en arriver à se sentir «tout croche», il pourrait en arriver à se redresser, une simple question de feedback. Malheureusement les circonstances ne m’ont pas permis de poursuivre ma recherche plus avant, mais les possibilités restent ouvertes pour celui qui serait en mesure de poursuivre plus loin dans cette direction.


Je vous ai raconté cette expérience pour vous montrer qu’avec le Vidéofeedback il est possible de devenir conscient de cette importante fonction que nous possédons tous :«SENTIR». Et plus nous sommes à même de sentir notre propre corps plus nous entrons en contact avec «la réalité»; notre corps est toujours en contact avec la réalité parce qu’il est encré dans notre environnement physique. Par conséquent ce que j’appelle le BRAIN CONNECTION c’est en réalité la connexion Cerveau/Corps.
Malheureusement, comme l’explique le Dr Alexander Lowen, nous sommes plus préoccupés par ce que nous avons l’air que par ce que nous sentons (syndrome de Narcisse).


Maintenant, résumons. Malgré tout Narcisse n’était pas aussi stupide que l’on avait pensé. Il était tombé en amour avec une image à laquelle il ne s‘était pas identifié : son image miroir. Soyons honnêtes, c’est nous qui sommes de vrais narcisses. Nous nous identifions à notre image miroir, n’est-ce pas? Et nous en payons le prix par une sorte de Narcose ou amputation d’une fonction bien importante : SENTIR. Mais ce qui nous en coûte le plus c’est….l’aliénation de notre vrai MOI. Cela c’est la mauvaise nouvelle; la bonne nouvelle c’est qu’il nous est possible de réclamer notre vrai MOI, notre pouvoir personnel en se débarrassant de notre image miroir (point blanc dans le miroir) et en la remplaçant par notre image vidéo (Vidéofeedback). À date plusieurs personnes ont fait leur «point blanc dans le miroir» ainsi que leur «vidéo» et j’ai pu observer qu’ils se sentaient plus «centrés», plus sûrs d’eux-mêmes. Plusieurs d’entre eux ont réorganisé leur vie en fonction de ce qu’ils «sentaient» qu’ils devaient faire de leur vie.


Quelques-uns après avoir fait leur point blanc dans le miroir m’ont affirmé qu’ils n’avaient rien senti et que rien ne s’était passé pour eux. Voici, cet exercice vise à accomplir deux choses. La première, retirer votre image inversée de votre miroir et la deuxième vise à vous montrer comment faire l’équilibre entre les deux hémisphères de votre cerveau. Avec votre hémisphère gauche, vous portez votre attention sur le monde extérieur (le point blanc), et avec l’hémisphère droit en même temps, vous vous concentrez sur votre monde intérieur (balayage intérieur «scanning»). On y arrive avec un peu de pratique.


Quant au Vidéofeedback, le faire une seule fois me paraît suffisant. Votre subconscient sait quoi faire avec l’information qu’il acquiert de cette interface. Cependant vous pouvez refaire l’expérience aussi souvent que vous le jugez nécessaire. Après avoir fait votre vidéo, vous continuez votre petit bonhomme de chemin comme à l’habitude…Sauf que le rapport entre vos hémisphères cérébraux n’est plus le même. Et cela dans votre plus grand intérêt.


P.S. Jusqu’à maintenant j’ai fait mes expériences avec des appareils de télévision qui fonctionnent sur le principe de l’iconoscope qui projette des électrons sur un écran enduit d’une peinture phosphorescente. Je n’ai fait aucun essai avec les nouveaux écrans plats (LCD). Ces nouveaux appareils ont une plus grande définition, partant moins d’implication et moins de participation de la part du téléspectateur. Le point important cependant est que votre image miroir se trouve toujours inversée. Et c’est l’essence de l’expérience Vidéofeedback. Si vous avez le choix faites votre expérience avec un téléviseur de type «iconoscope».


L’ART DU FEEDFORWARD ET LA TECHNOLOGIE DES COLLAGES
Le collage est un outil extrêmement utile pour s’initier à la créativité d’une part et un merveilleux instrument de découverte de soi-même d’autre part. Pour ceux qui ont lu l’excellent volume : Quel Cirque, Ma théorie générale de la réalité par Jean David, je n’ai rien d’autre à ajouter à ce sujet. Pour ceux qui ne l’ont pas lu, je le recommande chaleureusement. En voici un extrait en rapport avec les collages.


       
✉mailto:yvesdore@yahoo.fr?subject=YVESDORE.COM
                                                                                                                                 
Collages_1.html
                                                                                                                                                                  
 

"Chacun devrait avoir 15 minutes
de célébrité au cours de sa vie"
A. Warhol


"Ce qu’il faut pour changer un individu c’est de
changer sa perception de lui-même"

A. Maslow